Conditions

Dans sa sélection des projets qu’elle soutient, notre Fondation prend en compte divers critères.

  • Contenu : le projet s’intéresse à au moins une thématique de la Fondation Mercator Suisse et promet d’être particulièrement efficace dans la poursuite des buts que la fondation s’est assignés.
  • Groupe cible : le groupe cible du projet correspond à celui du champ d’action concerné de la Fondation Mercator Suisse. Dans la plupart des cas, il s’agit des enfants, des adolescents et des jeunes adultes en Suisse. Les besoins du groupe cible sont attestés.
  • Utilité publique : la Fondation Mercator Suisse encourage les projets et les programmes d’utilité publique.
  • Rapport avec la Suisse : le projet a un rapport étroit avec la Suisse, l’institution ou la structure responsable a en règle générale son siège en Suisse.
  • Financement initial : la Fondation Mercator Suisse soutient la mise en œuvre d’une nouvelle idée de projet ou le lancement d’une nouvelle phase de projet (développement, expérimentation, implantation ou diffusion d’un projet).
  • Innovation : le projet teste de nouveaux concepts, méthodes et démarches, ou entre dans une nouvelle phase de son développement. Si les offres existantes sont poursuivies sans innovation probante, la Fondation ne peut accorder son soutien.
  • Importance suprarégionale : le projet est exemplaire, il a un caractère de modèle pour d’autres régions et une orientation suprarégionale. Il est conçu de telle manière qu’il est en principe possible de le diffuser, qu’il intéresse des tierces parties et qu’il prévoit un transfert de savoir.
  • Moyens financiers liés au projet : nous finançons les frais de personnel et d’administration en lien direct avec le projet présenté.

Autres critères

Dans son évaluation des projets, la Fondation attache une grande importance aux points suivants :

  • Approche fondée sur les ressources : le projet s’oriente sur les potentiels et les ressources des groupes cibles.
  • Approche orientée vers le groupe cible : dans leur conception et leur mise en œuvre, les projets doivent s’orienter sur les besoins de leurs groupes cibles.
  • Participation : les groupes cibles sont activement impliqués dans la conception et la mise en œuvre des projets – dans la mesure du possible et du raisonnable.
  • Synergies : sont soutenus les projets qui promeuvent les échanges de savoir par-delà les frontières disciplinaires, qui instaurent des coopérations et favorisent le réseautage.
  • Prolongement du financement : dès le début, le projet doit préciser comment il se financera une fois que l’encouragement de la Fondation Mercator Suisse aura pris fin.

Ce que nous n'encourageons pas

Il arrive souvent que l’on nous demande d’encourager des projets qui ne correspondent pas aux priorités énoncées dans nos champs d’activité et nos conditions préalables. En font partie les exemples suivants :

  • projets de préservation et de protection des animaux, des espèces et du paysage ;
  • projets centrés sur les innovations techniques ;
  • projets culturels tels que festivals, fêtes multiculturelles (qui n’ont aucun lien avec un projet soutenu), pièces de théâtre ou voyages culturels, s’ils n’ont aucun rapport direct avec nos champs d’action – Formation culturelle, Échanges internationaux de jeunes, Gestion de la diversité, Environnement ;
  • bourses individuelles telles que bourses de recherche, de promotion ou d’études à l’étranger ;
  • soutiens individuels à des voyages scolaires, du matériel pédagogique ou des cours de rattrapage ;
  • projets de coopération au développement ;
  • projets relevant de la compétence médiatique et de la protection des médias ;
  • projets proches de l’industrie ou de la biotechnologie ;
  • projets politiques de partis ;
  • travaux de construction ;
  • frais de fonctionnement courants ;
  • imprimés et traductions de publications s’ils ne font pas partie intégrante d’un projet soutenu par la Fondation.