éducation

Nous nous engageons pour que tous les jeunes aient la possibilité de se former correctement et de développer pleinement leur potentiel. 

L’éducation est un élément clé du développement humain. Elle offre la possibilité de s’intégrer à la vie sociale et de participer à sa transformation. Notre société est en effet en constante évolution. Elle exige que chacun d’entre nous sache réagir aux changements et emprunter de nouveaux chemins. En plus de l’environnement familial, les crèches, garderies, jardins d’enfants, ainsi que les écoles et autres structures de formations sont d’importants lieux éducatifs. Il est essentiel pour tout le monde que chaque enfant et jeune puisse se former, développer ses talents, combler ses besoins et nourrir ses intérêts de manière appropriée, quelle que soit son origine socioculturelle.

Nous souhaitons renforcer, pour tous les enfants et les jeunes, les possibilités d’accéder à diverses formations en contribuant à réduire les obstacles qui pourraient barrer cet accès. Nous nous engageons également à développer la qualité des formations et des prises en charge, au sein même des établissements scolaires et périscolaires. Par ailleurs, en soutenant l’éducation culturelle, nous voulons donner à la jeunesse la possibilité de jouer un rôle actif au cœur de projets culturels, considérat la culture comme un ciment de la vie sociale.

Champs d'action: Égalité des chances d’accès à l’éducationQualité des formationsÉducation culturelle

Égalité des chances d'accès à l'éducation

Nous souhaitons faciliter l’accès aux formations et placer tous les jeunes dans la même égalité des chances. 

Pour que chaque individu puisse se prendre en main, s’épanouir, construire sa vie et participer au développement de la société, il est important qu’il puisse développer ses potentiels. Pour ce faire, l’une des conditions fondamentales est l’accès aux formations. Or, jusqu’à présent en Suisse, l’origine sociale détermine trop souvent encore les chances et opportunités de formation. Nombre d’enfants connaissent des situations de vie difficiles et débutent leur scolarité dans des conditions peu propices à l’apprentissage. L’école présuppose que l’entourage proche du jeune jouit de certaines expériences et connaissances des systèmes proposés, permettant de le soutenir dans ses apprentissages. C’est là que l’égalité des chances fait défaut. Les enfants issus de familles défavorisées parviennent plus difficilement que les autres à un niveau d’études élevé et rencontrent plus souvent des difficultés au moment de leur entrée dans la vie professionnelle. En outre, ils sont plus rarement que les autres inclus au sein d’associations ou regroupements divers, se privant également de ce type de lien social qui bien souvent favorise la transmission de précieuses compétences, telles que l’esprit d’équipe et la prise de responsabilité.

Objectifs

Pour valoriser les potentiels de tous les jeunes, quelles que soient leurs origines socioculturelles, nous voulons faciliter l’accès aux formations des structures éducatives et de garde, des écoles, des hautes écoles, des formations professionnelles et des associations diverses.

Priorités

Les projets retenus se concentrent sur l’égalité des chances de formation des jeunes en Suisse. Nous soutenons :

  • les projets pour que des institutions de formation (des structures éducatives et de garde, des écoles, des hautes écoles, des formations professionnelles et des associations diverses) puissent faciliter l’accès aux enfants et aux jeunes défavorisés par rapport à l’égalité des chances, et qui conçoivent des projets en tenant compte des besoins de ce type de population ;  
  • les programmes de promotion particuliers destinés aux enfants et aux jeunes défavorisés, et censés amoindrir les déficits scolaires liés à leur situation socioculturelle;
  • la promotion d’offres éducatives facilement accessibles
  • des projets qui soutiennent des parents socialement défavorisés pour qu’ils assistent et encouragent la formation de leurs enfants ;
  • la recherche sur les mécanismes menant aux inégalités des chances de formation ou influençant la réussite scolaire d’enfants et de jeunes socialement défavorisés ; le développement de solutions, la sensibilisation à cette problématique.
Formats de projets

La Fondation Mercator Suisse encourage les projets dans les domaines scientifiques, ou relevant de la pratique, ou centrés sur l’acquisition de compétences et le transfert de connaissances, et qui se concentrent sur les questions en lien avec l’égalité des chances de formation.

Qualité de l'éducation

Nous nous engageons dans le but de développer, au sein des institutions, la qualité des offres de formation orientées vers les besoins et les potentiels individuels des enfants et des jeunes.

Les mutations sociales transforment les conditions d’apprentissage et les exigences imposées à la formation scolaire et périscolaire : les enfants et les jeunes proviennent d’horizons socioculturels divers et lorsqu’ils intègrent une structure éducative, ils ont déjà fait différentes expériences d’apprentissage. Quelles sont les bonnes conditions d’apprentissage pour les enfants et les jeunes ? Que signifie le mot « qualité » rattaché à la formation ? Telles sont les questions auxquelles les institutions de formation et de prise en charge, les acteurs du périscolaires et de toutes structures socioéducatives rattachées à la jeunesse doivent répondre. Le défi consiste à tenir compte des besoins particuliers et divers des enfants et des jeunes, tout en garantissant simultanément une qualité dans la formation et la prise en charge apportée à chacun. A ce titre, les compétences du personnel professionnel sont déterminantes pour assurer la qualité de la formation, et de facto, favoriser la réussite scolaire des enfants. La mise en place de procédures garantissant le  développement de la qualité des formations peut aider les institutions et les professionnels y travaillant à mieux répondre aux besoins des enfants et des jeunes aujourd’hui.

Objectifs

Nous aidons les institutions de formation – écoles, institutions préscolaires et prestataires extrascolaires – à améliorer la qualité de leur travail, à épauler leur personnel professionnel dans ses compétences et à faire de leurs propres institutions des organisations apprenantes.

Priorités

Les projets devront se concentrer sur la l’éducation scolaire et périscolaire des enfants et des jeunes. Nous soutenons :

  • l’élaboration et l’expérimentation de techniques et d’instruments destinés à développer et à piloter la qualité de la formation;
  • l’apprentissage réciproque des institutions et du personnel professionnel ;
  • les mesures destinées à favoriser le débat public sur les critères de qualité, et la mise en visibilité de bons exemples ;
  • la qualification du personnel professionnel en matière de concepts novateurs d’apprentissage et d’enseignement;
  • la qualification du personnel professionnel par la conjugaison de l’expérience pratique et du savoir théorique;
  • toutes ces mesures concernant le développement de la qualité de la formation doivent être centrées sur les enfants et les jeunes. Développer et assurer la qualité est une tâche qui se réalise en s’orientant vers les besoins et les ressources de chaque institution de formation et de prise en charge. Le personnel professionnel doit être partie prenante de ce processus.
Formats de projets

La Fondation Mercator Suisse encourage les projets dans les domaines scientifiques, ou relevant de la pratique, ou centrés sur l’acquisition de compétences et le transfert de connaissances, et qui se concentrent sur les questions touchant la qualité de la formation.

éducation culturelle

Nous permettons aux enfants et aux jeunes d’appréhender l’art et la culture, d’en faire l’expérience et d’y apporter activement leurs contributions.

Les arts représentent une forme importante de l’expression humaine, généralement influencée par la culture. Ils contribuent à l’épanouissement de l’identité et de la communauté – et de ce fait, participent à la réflexion globale sur la société. Plus le nombre de personnes concerné impliqué par l’art et la culture est important, plus la cohésion et la solidarité au sein de la société est forte. Prendre part à l’art et à la culture est l’une des réponses que l’on peut apporter aux défis posés par une société multiculturelle. L’éducation culturelle permet aux enfants et aux jeunes de rencontrer les artistes, de se confronter aux différentes formes de l’art, d’explorer diverses thématiques par le biais de l’art et de réfléchir à leurs propres intérêts et attitudes. L’éducation culturelle favorise également la créativité de chacun. En retour, par leurs points de vue singuliers, les jeunes stimulent les artistes et les institutions culturelles, les poussent à porter un regard critique sur eux-mêmes et à ajuster les offres qu’ils destinent à la jeunesse.

Objectifs

Nous nous engageons pour que l’éducation culturelle soit intégrée au sein même de l’école, afin que tous les jeunes, indépendamment de leur origine, puissent se confronter aux arts, s’approprier des connaissances sur l’art et la culture et prendre part à la vie culturelle.

Priorités

Les projets devront se concentrer sur l’éducation culturelle des enfants et des jeunes, et favoriser leur ancrage dans l’école publique. Nous soutenons :

  • les projets pilotes testant de nouvelles approches d’éducation culturelle ;
  • les projets qui concrétisent l’éducation culturelle sur plusieurs classes d’une même école, influant ainsi sur la culture de l’école ;
  • les structures qui, aux niveaux cantonal et national, contribuent à rapprocher l’école et la culture et à institutionnaliser ce rapprochement.

Les projets d’éducation culturelle permettent de rencontrer les artistes. Les enfants et les jeunes se montrent à leur tour créatifs, font des recherches, développent leurs propres thématiques et idées et présentent leurs œuvres publiquement. Les projets ont une influence sur toutes les institutions impliquée et construisent une collaboration pérenne entre les institutions culturelles et les écoles.

Formats de projets

La Fondation Mercator Suisse encourage les projets dans les domaines scientifiques, ou relevant de la pratique, ou centrés sur l’acquisition de compétences et le transfert de connaissances, et qui se concentrent sur les questions en rapport avec l’éducation culturelle.